L'Atelier
de La Fée Tapissière

Le métier de tapissier décorateur

Héritier des artisans du Moyen Age qui confectionnaient rideaux, tapisseries et autres toiles tendues, le tapissier décorateur contribue à la décoration intérieure d'un lieu en habillant ou en restaurant les sièges.

Le tapissier donne une seconde jeunesse à de vieux sièges. Il veille à respecter le style de l'ouvrage.

Les étapes de confection du siège

Ces étapes seront différentes en fonction du type de siège, de son style et de son époque.
Ici sera décrit, une réfection dite traditionnelle.

Dégarnissage

Cette étape consiste à mettre le fauteuil à nu.
La durée du dégarnissage varie en fonction de la complexité du siège.
Le tapissier utilisera pour cette étape un ciseau à dégarnir ainsi qu'un maillet. Un arrache-agrafe et une pince sera nécessaire si le siège comporte des agrafes.

Réparation

Le dégarnissage réserve parfois des surprises, certains sièges devront être totalement démontés pour etre recollés et permettre au siège de retrouver sa robustesse. La feuillure durement sollicitée par les anciennes recouvertures devra faire l'objet d'une réparation.
Il est quelquefois indispensable de recourir à la participation d'un ébéniste pour des réparations plus complexe.

Traitement  du bois

Le bois peut être attaqué par les vers, ce dernier sera éradiqué par le tapissier qui effectuera un traitement du bois.

Rénovation du bois

C'est le moment de choisir de redonner de l'éclat à la boiserie existante ou bien de la modifier à l'aide de vernis, peinture, patine ou cire.
Un décapage sera nécessaire avant la nouvelle finition choisie.

Sanglage

La solidité et le maintien du siège dépendent d'une bonne assise.
Le sanglage répondra à ces exigences.

Guindage

Après l'étape du sanglage, vient celle du guindage qui consiste à la compression des ressorts.

Le tapissier pose les ressorts choisis en fonction du type de siège.

Les ressorts seront cousus au sanglage et reliés par le guindage qui sera effectué en fonction de la forme à donner au siège.

Une toile forte recouvrira ce sanglage Elle servira à assurer la stabilité de tous les éléments et à maintenir les pelotes de rembourrage.

Les ressorts seront de nouveau cousus à cette toile.

Garniture et pose de toile 

Nous avons vu qu'après le guindage une toile forte recouvre les ressorts.

Des lacets seront cousus sur cette toile et du crin végétal sera posé et précisément répartis sur l'assise. Le tapissier effectuera ce qu on appelle le cardage.

Une nouvelle toile dite d 'embourrure viendra envelopper ce crin et une phase appelée emballage viendra commencer à donner la forme au siège. Un point de fond sera effectué en cours de cette étape de modelage.

Piquage et garniture

La phase de piquage peut commencer, c'est cette phase qui donnera la forme définitive à la garniture du siège. Elle viendra définir les contours du siège.

Plusieurs points vont être nécessaires.

De nouveau, le tapissier posera des lacets et une piqûre en crin viendra recouvrir le siège. C'est cette piqûre qui conférera le confort de la garniture qui serait trop inconfortable si elle n'existait pas.

Mise en blanc

Le fauteuil va être maintenant recouvert d 'une toile lui donnant sa forme finale, phase nommée "mise en blanc". 

Pose de la ouate 

Une ouate vient épouser la forme du siège et donnera du moelleux.

Pose du tissu

Le tissu peut enfin être posé.


Finitions

La pose du tissu effectuée, le tapissier va procéder aux finitions.

Celui ci pourra recourir aux clous décoratifs ou autres passementeries qui viendront finir vos sièges.

Une dernière étape consistera à poser le jaconas en dessous de votre fauteuil.

Le travail de l 'assise est enfin terminé, il faut maintenant que le tapissier reprenne les mêmes étapes pour le dossier et les accoudoirs ou manchettes.